Sélectionner une page

Photo: During 6 Nations Tournament with Équipe de France XV, 2019.

A la suite de mes différentes aventures, j’ai pu constater que la mi-temps avait pris de plus en plus d’importance dans la possibilité de faire basculer un résultat.

Chaque match a son scénario, 2 équipes, au même moment, dans un vestiaire distant de 10 mètres tentent de mettre à profit cette pause pour pousser leurs athlètes vers la victoire.

On a beaucoup entendu dire de la part des joueurs que cet intermède avait galvanisé l’équipe ou le cas contraire avait eu un impact négatif sur la performance.

De quoi vient cette différence ?  Je pense que l’atmosphère du vestiaire, quand les joueurs rentrent à l’intérieur de ce lieu privé, joue dans un sens ou dans l’autre.

Vestiaire type « parasite »

Un vestiaire pendant ce moment-là, peut vite tourner à la foire. Ce sont 15 minutes où tout est permis !

Du bruit, des dirigeants qui peuvent s’immiscer dans l’intimité du vestiaire, des va-et-vient incessants, kinés, docteur et entraineurs qui parlent en même temps, les joueurs sont prisonniers de cet environnement, donc il est difficile de trouver des leviers pour être efficace.

Ce que je conseille en tant qu’entraineur.

Le vestiaire par définition est un lieu intime,

UN LIEU DE RALLIEMENT.

Je dois avoir ma représentation du vestiaire :

Mes principes : qui peut venir dans le vestiaire ?  Quelle est la place et rôle de chacun : joueurs, capitaine, staff sportif, médical, magasinier. Tout cela démontre la collaboration d’un staff.

Il faut également construire un protocole de base :

Les joueurs arrivent dans le vestiaire avec des émotions diverses (peur, joie, colère, tristesse) en fonction du résultat, du déroulement du match et des prestations individuelles.

Chacun individuellement a son ressenti de la première partie du match.

En fonction de ces paramètres, on peut construire cette charte :

– Retour au calme (exemple 3 mn), silence, faire redescendre la tension, kinés et docteur ont un rôle clé pour gérer les petits bobos

– Message d’un des entraineurs à tout le groupe (attaque/défense)

– Synthèse de l’entraineur en chef sur la stratégie (plan d’action sur la deuxième période)

  Séparer avant / 3/4 : détail conquête / lancement de jeu 3/4

-Activation (remettre en route le moteur) et parole du capitaine

Qu’est ce qui peut faire la différence pour transcender un groupe ?

La communication verbale du coach (être synthétique ,2 paroles clés, sens des mots).  Pourquoi ?  Parce le public ne retient que 7% de ce que l’on dit. Tout cela en harmonie avec le langage du corps en communication non verbale qui est de 55% (respiration, position, geste, micro geste) et 38% associés rythme et timbre de la voix, force, rapidité).

Associé à cela il faut ajouter de la variété en fonction du contexte.

Chaque sportif à son canal de préférence pour enregistrer les informations.

Auditif (parole, musique), Visuel (image, vidéo) et kinesthésique (sensible au mouvement du corps)

Vous voyez le cocktail peut être détonnant !

JE TERMINE EN DISANT :

Cela ne garantira pas toujours la victoire, mais une étincelle pour toujours croire en son équipe.

LA MI TEMPS C’EST À TEMPS PLEIN !

ENJOY RUGBY, AND SHARE WITH ME YOUR OPINION!

 

Bonne lecture,

Doussy Philippe