Sélectionner une page
26. LE CHAMPIONNAT FRANÇAIS LE TOP 14 RUGBY EST IL ÉQUITABLE?

26. LE CHAMPIONNAT FRANÇAIS LE TOP 14 RUGBY EST IL ÉQUITABLE?

La saison 2020/2021 est celle de tous les dangers.

POURQUOI ?

Parce que le calendrier à venir devient un puzzle où l’équipe de France, le championnat domestique le TOP 14 et la coupe d’Europe* doivent cohabiter en cette période post COVID19.

*Certains clubs devront jouer les ¼ de finales de Champions de la saison 2019/2020 et enchainer dans la saison l’édition 2020/2021

LA LOGIQUE?

Le XV de France F.F.R. est la vitrine du rugby Français, en cette période post pandémie elle doit jouer des matchs de la saison précédente, organiser des rencontres internationales en plus pour préparer l’échéance qui la mènera à la coupe du monde 2023 en France et penser aux enjeux économiques pour renflouer les caisses de la fédération aussi.

La coupe d’Europe a maintenu les phases finales de la saison 2019/2020 avec l’effectif de la saison 2020/21 ce qui veut dire que dans les clubs qualifiés il y eu l’équipe de poule qui a réussi à se qualifier et maintenant la nouvelle équipe en mode phase finale, cela peut paraitre étrange mais tout est permis.

Le TOP 14 doit inclure ses 26 matchs de championnat plus les phases finales.

L’ENCHAINEMENT DES MATCHS ET DES COMPÉTITIONS ?

On parle souvent dans le sport professionnel de la prévention des joueurs, de calibrer la charge d’entrainement, de faire attention à l’accumulation de matchs.

Dans ce contexte-là, le joueur devient un robot qui doit être capable de répéter les performances sans tenir compte de son intégrité physique et usure mentale.

Cela permettra de faire émerger des jeunes joueurs et de se rendre compte de la qualité de la formation française. On utilise pour PROTéGER les 15 joueurs titulaires le TURNOVER comme dans le football professionnel (cit. Michela Macalli, Sports’ Manager and Ph. Education degree).

LE TOP 14?

Au vu du calendrier très intense, à mon avis FOU, on multipliera les « doublons » (un match pro dans le même week-end que l’équipe nationale).

Je pense que nous sommes une des seules fédérations à fonctionner comme cela et cela ne perturbe personne !

JE PENSE AU BIEN DE MES JOUEURS !

Un championnat c’est des favoris, des outsiders, des équipes surprises, des équipes qui lutteront pour le maintien sur 26 matchs.

C’est cela la beauté d’un championnat.

D’après moi la première clé d’un championnat c’est sa visibilité, nous on fait tout le contraire.

Le joueur, le spectateur, les partenaires, les jeunes enfants vibre rugby et leur club de cœur doit être crédible pour garantir un niveau de performance optimal !

Si les journées de championnat sont tronquées, cela crée des parasites et l’éthique sportive n’est pas respectée.

D’un côté on essaie de rendre plus visible notre championnat avec des matchs à la télévision en prime time le vendredi soir et le dimanche soir pour fidéliser un public et se déclarer être un sport spectacle. On risque d’avoir l’effet inverse parce que la plupart du temps, il n’y aura pas les joueurs internationaux en tête d’affiche.

Où est la cohérence ?

LES JOUEURS INTERNATIONAUX PRIS DANS UN ENGRENAGE?

Les joueurs de ce standard vont multiplier les compétitions avec tout ce que cela engendre.

Il est très difficile pour un joueur mentalement de se projeter dans toutes les compétitions et être toujours compétitif.

CONCLUSION

On veut faire plaisir à tout le monde et en fin de compte on se ment !

JE TERMINE EN DISANT : On a tout dit sur le championnat TOP 14, « meilleur championnat du monde », « un championnat marathon »,

Le TOP 14 doit être l’élite du rugby, il doit donc avoir une logique sportive partagée entre les Clubs, donc managers, staff technique, athlètes, performances, staff médical.

ENJOY RUGBY, AND SHARE WITH ME YOUR OPINION !

Bonne lecture,
Philippe Doussy

Merci d’avoir partagé le contenu Michela Macalli, Sports’ Manager et Ph. Education degree.

25. Pourquoi pas la création de l’équipe internationale des LIONS LATINS

25. Pourquoi pas la création de l’équipe internationale des LIONS LATINS

En tant que passionné du rugby et durant mes expériences dans les pays anglo-saxons, je me suis aperçu que les Lions Britannique étaient une équipe très importante pour tous les joueurs concernés. Cela représente un honneur et une fierté pour eux de se réunir tous les 4 ans pour aller affronter les nations de l’hémisphère sud.

LES LIONS BRITANNIQUES ET IRLANDAIS 

Cette équipe regroupant les joueurs Anglais, Gallois, Ecossais et Irlandais fut créé en 1888 avec une première tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande. 
Le prestige provient des années 1970-1980 puisque les pays britanniques ne faisaient que peu de tournée dans l’hémisphère sud. Seul les « Lions » se rendaient dans les pays étrangers et cela étaient donc la seule opportunité pour les joueurs de s’opposer aux NATIONS DU SUD. 

Aujourd’hui encore, l’événements est planétaire. La tournée génère le voyage de milliers de supporters. Les joueurs adverses attendent cette opposition avec impatience. La preuve puisqu’en 2021, Cheslin Kolbe (ailier Sud-Africain, champion du monde) a choisi de rester en Afrique du Sud et avec les springboks plutôt que de prétendre aux Blitzboks (équipe Sud-africaine à 7) qui partiront aux Jeux Olympiques de Tokyo.
Des matchs de légendes se sont déroulés sous la bannière des « Lions ». 

Comme en témoigne la tournée de 2017, opposant à l’époque les 2 meilleurs équipes au monde. 

Du suspens, du jeu, de l’engagement, tous les ingrédients pour être l’événement le plus attendu de l’année dans le monde du rugby. 

LES « LIONS LATIN » POURRAIT-IL EXISTER ?

En regardant le fonctionnement de l’équipe frappé du Lion, je me questionnais, pourquoi nous latins nous n’avions pas notre équipe. Nous pourrions regrouper les meilleurs joueurs Argentins, Français et Italiens au sein d’une même équipe le temps d’une tournée pour affronter les nations du Sud. 

À MON AVIS l’Argentine en ce moment se retrouve vraiment isolé, parce qu’elle n’a plus de calendrier du au Covid19 pour pouvoir s’étalonner au niveau international.

Les PUMAS sont une place forte du rugby mondial.

Un mix de vague bleue sur le maillot et de la « Grinta » et du talent pourrait déferler dans le paysage rugbystique mondial.

LES AVANTAGES

 Cela permettrait aux joueurs de connaître une tournée de très haut-niveaux dans un des pays de l’hémisphère sud. 
Ce type d’évènement aiderait des rentrées d’argent supplémentaires pour les fédérations concernées. Nous connaissons les difficultés financières des différentes instances rugby, cela pour optimiser des droits tv supplémentaires, d’attirer du monde dans les stades. 
Les joueurs concernés s’y retrouverait car l’ÉCHANGE est une merveilleuse chose pour continuer à PROGRESSER. 

Tout comme l’opposition qui serait de qualité. 


LES INCONVÉNIENTS

 La réforme des calendriers est un débat d’actualité. Ajouter à toutes les problématiques déjà existante une nouvelle sélection avec des dates supplémentaires dans un calendrier surbooké ne serais peut-être pas la meilleure solution. 
Nous ne savons pas si les joueurs répondraient présents pour formés cette sélection. 
Trouverons nous des sponsors séduis par l’idée et capable de supporter les coûts de cette organisation. C’est un travail de recherche à effectuer mais à mon avis rien n’est impossible.

SOUS QUELLE FORME ?

Il serait intéressant de créer cette équipe sous forme de TOURNÉE, inspiré par les « lions ». 

Avec un sélectionneur entrainant déjà un de ces pays, choisis en fonction des résultats avec son équipe nationale. Un groupe de 35 joueurs seraient convoqués.

La tournée durerait un petit plus d’un mois. 

LE FORMAT ?
Il y’aurait 5 rencontres de prévu. Avec des matchs en semaines contre les provinces de Super-Rugby du pays hôte et 3 tests matchs contre la sélection nationale.
Les matchs de semaine préparerait les tests matchs. 
Ils seraient intéressants de finir par une opposition sur un match sec contre les fameux « Lions Britanniques et irlandais ». 

 

JE TERMINE EN DISANT : Mon idée est certainement utopique mais il est intéressant de se questionner sur l’avenir de notre sport et vu que c’est d’actualité, pourquoi ne pas innover dans le monde du rugby.

ENJOY RUGBY, AND SHARE WITH ME YOUR OPINION!

Bonne lecture,

Philippe Doussy

24. LA NOUVELLE ZÉLANDE ENCORE LEADER DANS LA REPRISE DU RUGBY

24. LA NOUVELLE ZÉLANDE ENCORE LEADER DANS LA REPRISE DU RUGBY

Quel plaisir, depuis 15 jours le rugby est au centre de l’attention en Nouvelle Zélande et devient l’aire de jeu la plus envié du monde rugbystique tout cela combiné au retour du public dans les stades.

La réalité du au COVID19

Le monde du sport était en stand-by, le COVID19 a cassé la routine des championnats et des tournois programmés du monde du ballon ovale.

Le sport roi en Nouvelle Zélande a dû se restreindre au protocole du gouvernement de 7 semaines de confinement, avec les mêmes contraintes qu’en France.

Au-delà du séisme que cela a provoqué au pays du long nuage blanc », la fédération néo- zélandaise de rugby à du trouver des solutions alternatives puisque le SUPER RUGBY championnat annuel qui regroupe les franchises australiennes, japonaises, sud africaine, néo-zelandaise et argentine a été interrompu à cause du Coronavirus.

SOLUTION ALTERNATIVE 

Le rugby dans cette partie du monde est une addiction, c’est CULTURE, il est le fil conducteur qui relie TOUS LE HABITANTS. Il a un symbole qui le caractérise, le fameux MALLOT NOIR à la fougère argentée.

Dans ce contexte les INSTANCES rugbystiques du pays et les acteurs ont dû s’adapter, comme dans tout le monde du sport.

A’ ce point les joueurs ont émis des solutions en collaboration avec les responsables de la fédération.

Devant le fait accompli et accord de la première ministre, il a été décidé de faire un tournoi  interne entre province, francises nationales.

Ce tournoi s’appelle AOTEAROA (Nouvelle Zélande en langue Maori) et regroupe 5 franchises.

LE RETOUR À LA RÉALITÉ DU TERRAIN POST COVID19

Les 2 premiers matchs de la première journée, le 13 juin 2020, au-delà de l’émotion, j’ai vu par mon écran TV comme les joueurs ont démontré une envie décuplée de se faire plaisir et de donner du plaisir au public venu en nombre pour eux.

A travers cet engouement énorme, les AUTOMATISMES TECNIQUES des rugby players ont ressurgi. Il n’y a pas eu de round d’observation, de la 1ere minute les athlètes étaient en possession de leur moyens et le jeu ne s’en est pas ressenti des semaines atypiques précédentes.

Les contacts étaient rudes, la qualité technique élevée et l’intensité du match convenable.

Pour donner une vision technique du jeu, à mon avis il faut attendre plusieurs matchs joués.

CONCLUSION

La chose la plus frappante est que l’épidémie est derrière eux, l’image que j’ai reçu, et que le rugby a vaincu cette catastrophe et à engendrer de la confiance pour tout le Pays NZ.

C’est un BOL D’AIR pour TOUT LE MONDE et pour nous aussi de voir ce sport tous les week-end.

ENJOY RUGBY, AND SHARE WITH ME YOUR OPINION !

Bonne lecture,

Philippe

Avec le partage de textes de Michela Macalli, licenciée en sciences du sport et Sports’ Manager.

Photo: On the pitch, in front of the « Crusaders » in Christchurch, New Zealand, 2013.

 

22. ITALRUGBY: 2 BERGAMASCO, DOUSSY & MACALLI

22. ITALRUGBY: 2 BERGAMASCO, DOUSSY & MACALLI

MAURO et MIRCO BERGAMASCO: une magnifique table ronde avec 2 frères emblématiques du rugby en Italie, qui ont vécu avec moi l’expérience de la Nazionale Italiana di Rugby F.I.R. et du Tournoi des 6 Nations.

On a parlé de l’entraînement dans le sport à 360°, de l’équipe nationale italienne de rugby la plus forte de l’histoire, des coups de pied placés de Mirco et du match de Mauro pendant la Coupe du Monde contre l’Ecosse 2007.

Merci pour l’estime des gars,

maintenant Collègues Entraîneurs,

Philippe

Laissez-nous votre avis sur l’entretien et écrivez-nous qui vous aimeriez rencontrer par le blog.

Invité spécial: Dimitri Szarzewski, ex Équipe de France XV.

Médiatrice: Michela Macalli, Docteur en Sciences Physiques.

21. AU RUGBY LE COACH SUPERVISEUR OU ENTRAINEUR PENDANT LE MATCH

21. AU RUGBY LE COACH SUPERVISEUR OU ENTRAINEUR PENDANT LE MATCH

Dans le rugby moderne, chaque entraineur en chef à sa vision d’interpréter à sa manière le match.
L’objectif final étant d’être lucide à tous les instants de la partie pour ajuster la stratégie et le coaching
opportuns.

 

Quelles APPROCHES durant l’événement ?
On distingue 2 styles différents de management :

• Le stratège en tribune qui a besoin d’avoir une vision globale du déroulement du match pour
affiner sa stratégie et avoir les responsables de département (vidéo analyste, responsable des données GPS
et généralement 2 entraineurs adjoints.

• L’homme de terrain, au plus près de ses joueurs, inhiber par l’atmosphère du match
qui fait partie de l’équipe.

 

Quel POIDS à l’entraineur pendant les matchs ?

• Le stratège :
De part sa position en tribune, il domine l’événement.
Il n’a aucune influence sur le comportement des joueurs, c’est un cérébral.
Il est dans l’analyse en s’appuyant sur des données (physique GPS, statistiques) générales (possession,
défense, conquêtes (touches et mêlées).
Il a le temps de revoir des images pendant les temps morts pour parfaire sa vision et il peut consulter son
staff pour approfondir.
La communication pour faire passer les informations devient parasiter.
Plus il y a d’intermédiaire, plus l’information est erronée.
Il doit en amont définir une charte de bon fonctionnement pour les missions et les rôles de chacun.

• L’homme de terrain :
Il est au plus près des joueurs, il doit dégager une sérénité à travers son langage du corps et ses paroles.
Il doit être imperméable aux différents scénarios d’un match.
Il doit utiliser différemment ses 2 yeux, 1 œil qui suit le cours du match et un autre qui est dans
l’anticipation (adaptation stratégique, coaching blessure, coaching tactique).
Communication et ressenti avec son « capitaine en live ».
Il peut avoir une idée du comportement de l’arbitre et de ces décisions.

 

Le CONSTAT ?
Je pars du principe que le jour du match, le jeu appartient aux joueurs.
Le rugby est un sport collectif de valeurs et de proximité ou on puise de l’énergie à travers des regards, des
attitudes et où l’on sent la force de ses coéquipiers. Cela forme une équipe.
C’est un sport d’émotion et de contact ou le coach doit arriver à transcender ses joueurs.
L’atmosphère de chaque match est différente, l’entraineur au bord du terrain est au même niveau que les
joueurs.
Il appartient au projet dans la victoire comme dans la défaite.
La majorité des coachs de TOP 14 sont au bord du terrain comme les entraineurs amateurs.
Avant de se fixer, il doit tester les 2 options.
Chacun doit optimiser à sa façon ses compétences rugbystique et caractérielle pour le bien de l’équipe.
Au niveau international, les Head coach sont en tribune, les joueurs étant de très haut niveau, la stratégie
est primordiale.

Nouvelle TENDANCE ?

Les matchs éliminatoires de haut niveau se joue souvent dans le money time
Un mix des 2 tendances serait intéressante en partant d’une vision globale à une proximité terrain lors des
décisions importantes.

Dans les autres sports ?
En règle générale tous les coachs de sport collectif sont des hommes de terrain.

Bonne lecture,
Doussy Philippe
Avec la collaboration de Michela Macalli, Ph. Education degree.

 

20. INTERVIEW MACALLI DOUSSY BARGIGGIA

20. INTERVIEW MACALLI DOUSSY BARGIGGIA

La reprise de COVID19 dans les sports d’équipe professionnels: entre FOOTBALL et RUGBY. 
Un voyage entre le FOOTBALL italien de Serie A et le TOP14 du rugby français.
Une vision professionnelle grâce à l’ami journaliste MEDIASET Paolo Bargiggia et à l’agent des footballeurs FIGC Michela Macalli.
Découvrez combien le sport d’équipe de diverses disciplines a en commun dans différents pays.
Laissez-moi votre avis et qui aimeriez-vous interviewer avec moi.
Philippe